Escapade Saint-Jeantaise

Association pour la pratique de la randonnée. Concevoir, promouvoir, sauvegarder des itinéraires pédestres est notre but.
Saint-Jean du Bruel a le privilège d'être, avec Sauclières, la seule enclave Cévenole dans le département de l'Aveyron. Ses habitants ont un esprit vif et curieux ; ils sont volontiers frondeurs et non conformistes mais vous serez surpris de la qualité de l'accueil que vous réserve l'Escapade Saint-Jeantaise, fière de vous guider à travers son riche patrimoine de vieux chemins, de "Serres" et de "Valats", à l’ombre de ses châtaigniers ou à l’écoute de sa belle rivière.


Samedi 29 juin 2019 à 9h00
Randonnée modifiée en raison de la canicule
Gorges de la Dourbie
Image
En raison de la canicule annoncée pour la fin de la semaine, la randonnée de samedi 29 juin, prévue initialement à St-Paul des Fonts, est remplacée par une promenade plus à l’ombre dans les Gorges de la Dourbie avec possibilité de se tremper les pieds sinon plus ! Le départ est à 9h00 des halles de St-Jean avec covoiturage jusqu’au parking de l’église de Dourbies. Notre randonnée partiellement ombragée passera par le Mas, puis Roucabie avant de descendre vers la Dourbie et de la traverser sur la passerelle du Saut de la Chèvre. Sur la rive gauche, nous remonterons en direction du Mourier jusqu’à l’ancien béal qui nous mènera vers les "Marmites" que nous pourrons voir depuis le sentier en balcon. Un peu plus loin, nous nous arrêterons au bord de l’eau pour nous rafraîchir, éventuellement barboter et aussi pique-niquer à l’ombre. Enfin, nous rejoindrons les voitures à Dourbies en empruntant la passerelle en bois sur laquelle passe le GR 66 (Tour du Mont Aigoual). Distance approximative : 7 km, durée environ 3 heures, dénivelé positif inférieur à 100 m, niveau facile. Repas tiré du sac et pique-nique au bord de l’eau. Encadrement : Michel Genin.
Nos randonnées sont susceptibles d’être modifiées au dernier moment en raison de mauvaises conditions climatiques. Merci de vérifier l’horaire sur notre site ou sur notre page Facebook avant de partir.

Suite à une défection, il reste une place de libre pour la rando Stevenson des 13-14 et 15 juillet prochain. Si vous êtes intéressé contacter François Garcia au 06 30 61 12 89.


Calendrier sorties juillet 2019
Randonnées gratuites ouvertes à tous
Date Lieu de la randonnée Durée Observations Encadrement
mercredi 3 juillet La Segalasse, Lapanouse de Cernon journée Départ des Halles à 8h30, covoiturage Rolande
samedi 6 juillet Cantobre par l'Œil de Bœuf journée Départ à pied des Halles à 8h30 François
mercredi 10 juillet La Salvage, le Pompidou 1/2 journée Départ des Halles à 8h30, covoiturage Jean-Phi et Régine
13-14-15 juillet Rando Stevenson 3 jours Départ des Halles à 15h, covoiturage François
mercredi 17 juillet Œil de Bœuf, Barjac, Brunellerie journée Départ à pied des Halles à 8h30 Jean-Phi et Régine
samedi 20 juillet Corniche du Méjean et Tarn journée Départ des Halles à 8h30, covoiturage Rolande
mercredi 24 juillet Ermitage St-Michel, Causse Noir journée Départ des Halles à 8h30, covoiturage Mireille
samedi 27 juillet Cirque de Navacelle journée Départ des Halles à 8h30, covoiturage Mireille
mercredi 31 juillet Source du Durzon, Canoles journée Départ des Halles à 8h30, covoiturage Rolande
Rendez-vous sous les Halles de Saint-Jean du Bruel. Repas tiré du sac pour les randonnées de la journée.
Randonnées de la demi-journée : approximativement 3 heures de marche, journée entière : env. 5 à 6 heures de marche.
Les randonnées sont susceptibles d'être modifiées au dernier moment en raison de mauvaises conditions climatiques.
Merci de vérifier l'horaire sur le site ou sur la page Facebook avant de partir.

Sur le chemin de Stevenson (12-13-14 juin 2019)

Cher Monsieur Stevenson, vous n'allez peut-être pas le croire mais votre livre "Voyages avec un âne dans les Cévennes" fait toujours un tabac, il est constamment réédité ! L'itinéraire que vous avez emprunté il y a près de 140 ans s'appelle aujourd'hui "le Chemin de Stevenson", des milliers de randonneurs l'empruntent chaque année, pas moins de trois GR s'y croisent. À notre tour de marcher sur vos pas modestement bien sûr (référence à votre chère Modestine) car nous n'entendons pas vous imiter en tous points. Excusez-nous Monsieur Stevenson, nous ne ferons que deux étapes et prendrons le chemin à l'envers, pour ce qui est des bagages, nous les porterons sur notre dos...
Reprenons depuis le début, départ à 15h de Saint-Jean pour les dix-huit randonneurs de la session de juin, co-voiturage jusqu'au gîte de La Garde situé à quelques kilomètres de St-Germain de Calberte, un arrêt est prévu en chemin au Plan de Montfort pour un petit point d'histoire. Nous sommes en effet au cœur des Cévennes, haut lieu du protestantisme et de la guerre des Camisards. Au Plan de Montfort où différentes batailles eurent lieu, un monument fut érigé en 1888 pour commémorer le centenaire de l’Édit de Tolérance et la mémoire des martyrs, merci à Michel pour ces informations. Le gîte "La Garde" est une très bonne adresse, en pleine nature, un accueil chaleureux de la part du propriétaire et de ses deux fils, un repas copieux et délicieux nous attend, après le dîner, Rolande et Michel organisent une soirée jeux dont je ne dévoilerai rien, le secret sera bien gardé jusqu’en juillet ! Pour la nuit nous avons le choix entre un dortoir et deux charmants chalets de quatre places, léger problème, un des chalets n'a pas de portes, qui va dormir dans le chalet ouvert aux quatre vents ? eh bien, cinq personnes se portent volontaires. Klasina, la pauvre, nous dira le lendemain avoir compté les étoiles...
Jeudi matin, courte visite de St-Germain de Calberte et démarrage effectif de la rando au Village Vacances Lou Serre de la Can. Le temps est magnifique, le ciel est dégagé, 5 km de montée, un chemin forestier assez raide au début et puis de plus en plus rocailleux, enfin nous atteignons le sommet et là sur le chemin des crêtes nous profitons de la vue formidable sur les Cévennes, on distingue bien le mont Aigoual. Pique-nique au col des Laupies à 1 001 m d'altitude, zone de partage des eaux, on rencontre nos premiers ânes. L'après-midi, ce n'est que de la descente, un agréable sous-bois entrecoupé de gués, la rivière Mimente coule en contrebas, le paysage est très reposant, nous ne sommes pas loin de notre point d'arrivée, Cassagnas. Deux possibilités s'offrent à nous, aller directement au gîte ou passer par Cassagnas ? Dilemme, quelqu'un dit : on va à Cassagnas, le groupe acquiesce, on pense à un bon café, on marche, on marche, on traverse Cassagnas, rien, il n'y a rien à voir à Cassagnas et pas de café, les esprits s'échauffent, si on avait su... T'as voulu voir Cassagnas ? T'as vu Cassagnas !  Notre gîte du soir s’appelle l’Espace Stevenson, c’est l’ancienne gare de Cassagnas, autrefois la voie ferrée reliait Florac à Alès, essentiellement des trains de marchandises. Le gîte est juste au bord de la rivière, idéal pour se délasser les pieds après la marche, encore une très bonne adresse, Annabelle et Luc, les propriétaires sont très prévenants et leur cuisine est savoureuse, Annabelle nous dit qu’il faut goûter un peu de tout mais un peu de tout plus un peu de tout au final ça fait beaucoup ! Vendredi matin, la météo est nettement moins clémente que la veille, de la pluie dès 8h, nous ne nous pressons pas trop pour partir sachant qu’il va pleuvoir toute la matinée, eh oui Monsieur Stevenson, nous sommes bien équipés, nos téléphones portables nous indiquent non seulement l’heure, le temps qu’il fait mais ils calculent aussi les dénivelés, les kilomètres et même le nombre de pas parcourus… Nous sortons les capes de pluie et en avant, heureusement le chemin forestier que nous empruntons est assez large et monte progressivement, nous avançons rapidement car l’orage commence à gronder, arrivés presque au sommet la pluie se calme, on profite alors de la vue sur les crêtes couvertes de nuages et alors que nous cherchons un coin tranquille pour pique-niquer, qu’est-ce que l’on découvre ? Des vestiges d’une villa gallo-romaine, grande villa ensoleillée avec chauffage au sol dit le panneau explicatif, les différentes pièces d’habitation sont bien visibles, il s’agit de l’unique villa gallo-romaine mise à jour dans les Cévennes, on n’a pas fini de rêver !
Il est temps de prendre le chemin du retour, la boucle est bouclée, nous arrivons à Serre de la Can vers 15h.
Stevenson aura le mot de la fin ; "Nous sommes tous des voyageurs dans le désert de ce monde, tous aussi des voyageurs avec un âne et ce que nous trouvons de meilleur en route c’est un loyal ami. Bienheureux celui qui en trouve plusieurs ! Nous courons le monde en fait pour les rencontrer. Ils sont le but et la récompense de la vie." Merci Monsieur Stevenson et merci les amis pour cette belle aventure !
Martine Larrivé

Voir les photos


Les comptes-rendus de nos randonnées sont consultables sous l'onglet ARCHIVES


Retrouvez les sorties de l'Escapade Saint-Jeantaise
et bien d'autres évènements sur l'appli
"Sortir en Aveyron"