Escapade Saint-Jeantaise

Association pour la pratique de la randonnée. Concevoir, promouvoir, sauvegarder des itinéraires pédestres est notre but.
Saint-Jean du Bruel a le privilège d'être, avec Sauclières, la seule enclave Cévenole dans le département de l'Aveyron. Ses habitants ont un esprit vif et curieux ; ils sont volontiers frondeurs et non conformistes mais vous serez surpris de la qualité de l'accueil que vous réserve l'Escapade Saint-Jeantaise, fière de vous guider à travers son riche patrimoine de vieux chemins, de "Serres" et de "Valats", à l’ombre de ses châtaigniers ou à l’écoute de sa belle rivière.



EN RAISON DE L'ÉPIDÉMIE DE COVID-19 (Coronavirus)

L'ESCAPADE SUSPEND TOUTES SES RANDONNÉES

MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION


Haute vallée de la Lergue (14 mars 2020)

Ce samedi 14 mars nous étions 13 à parcourir les terres arides et ventées de cette partie du Causse du Larzac. Cette région est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco comme paysage culturel, évolutif et vivant. Dans un premier temps le parcours nous a conduit de Saint-Félix vers les Rives en passant à proximité du Caylar. L'eau semble absente mais est précieusement recueillie dans les lavognes. Elle circule aussi dans le réseau souterrain et apparaît parfois à la surface notamment à proximité du village des Rives. Nous ne sommes pas passés très loin de la résurgence de ce lac qui surgit des profondeurs de temps en temps (2014 fut la dernière apparition).
En passant au village des Rives nous avons failli stopper là notre balade, car la carte du restaurant du village faisait saliver nos papilles, nous sommes restés fidèles à notre projet avec la volonté de revenir goûter cette cuisine locale. En descendant sur le hameau des Sièges nous avons pris notre déjeuner sur l'herbe, à l'abri du vent et inondé par le soleil. La sieste de certains d'entre nous a été interrompue, un peu rapidement, pour poursuivre notre parcours traversant un ensemble dolomitique dans une végétation variée sur des zones de sable issu de l'érosion. La combinaison de ces sols, l'altitude et l'affrontement des climats atlantiques et méditerranéens donnent naissance à des espèces emblématiques des causses : buis genévriers… et aussi à un grand nombre d'espèces florales comme les anémones pulsatiles (voir photo). L'érosion a aussi permis de mettre en évidence une habitation troglodytique, c'est dans ce lieu entre autres que nous avons pu fixer pour la postérité la photographie de notre groupe.
Nous avons abordé ensuite la partie la plus difficile du parcours avec un terrain boisé et vallonné sur plusieurs kilomètres, qui nous rappelle le bois de l'Escandorgue lors de la balade des corniches de Lauroux (très proches de notre lieu). Pour rejoindre notre point de départ nous avons dû traverser la Lergue à deux reprises. À cette occasion de nombreuses photos ont été prises qui montrent l'agilité de notre groupe.

Au retour à St-Félix nous sommes allés visiter la chapelle qui a été restaurée avec beaucoup de goût, et nous nous sommes séparés en nous promettant de revenir un jour dans ce lieu. Claude Gayral

 

Voir les photos des randos Hiver 2020


La Dame Jouanne (14 mars 2020)

Allo, allo ? Voici les dernières nouvelles de la diaspora Saint-Jeantaise, branche francilienne, dernière rando à Fontainebleau avant... dernier repas pris en commun au restaurant avant... l’interdiction de se rassembler et le confinement généralisé… et jusqu’à... ?

Nous avons rendez-vous au parking de l’auberge de la Dame Jouanne en plein cœur de la forêt de Fontainebleau, au sud du massif, près du village de Larchant, C’est un coin de la forêt moins connu que Franchard ou Barbizon mais très prisé par les fans d’escalade, nous allons nous contenter nous d’une balade à pied d’environ quatre heures, l’escalade ce sera pour une autre fois ! Nous nous comptons, nous sommes treize avec Mireille, notre guide préférée, il y a quelques défections de dernière minute, Michel G qui a fait des acrobaties à ski, Christian, indésirable de l’Oise, Frédérique et Claudette avec des mots d’excuse ! C’est parti pour le TGL, le tour du golfe de Larchan , une boucle de 12 km, on va tout de suite prendre un peu de hauteur et profiter de la vue sur la Basilique St-Mathurin de Larchant et sur le fameux rocher de la Dame Jouanne d’une hauteur de 15 m. Après cette petite mise en jambes nous restons sur la platière (j’ai entendu Mireille nous parler de platière et je ne peux m’empêcher de répéter ce mot que j’entends pour la première fois), la forêt de Fontainebleau est très variée, on passe de chemins étroits au milieu de feuillus, pas encore très feuillus en cette saison à des sentes ouvertes sablonneuses entourées de rochers. À mi-parcours le "Petit Mont Blanc" que nous gravissons sans peine, voilà un grand mot pour une petite colline de sable et que nous allons bientôt dévaler avec plaisir !

Pour terminer en beauté, nous cheminons à travers un chaos rocheux, un ensemble de rochers aux formes incroyables, à qui on a donné des noms ; il y a les "Rochers de la Justice" et parmi eux, "le Banc de la Justice" (regardez nos amis Pierre-Henri et Paul sur le banc des accusés) et "l’Oreille de la Justice", en contrebas on aperçoit le fameux "Éléphant" et nous à côté tout petits.

La boucle est bouclée, nous voilà de retour à l’auberge pour y déjeuner. Nous nous quittons de bonne humeur, sans bises, sans effusion et à la prochaine…

 

Voir le photos des randos Hiver 2020


Les Cuns (7 mars 2020)

Avec notre guide Rolande nous sommes cinq à nous rassembler au parking sur la Route du Durzon à la sortie de Nant. Deux retardataires nous rejoignent, et nous sommes sept à nous lancer sur la piste qui monte dans le ravin de Vallongue. Nous grimpons les quelques 300 mètres de dénivelé qui nous séparent du Causse du Larzac. Le soleil atténue le vent et le froid, ça y est, nous nous échauffons. A 500 m. des Liquisses Basses, nous traversons la D999 et nous empruntons un sentier qui nous mène dans le bois au nord de la Serre de Quincaureille, en direction du Causse des Cuns. Arrivés sur la piste nous croisons un automobiliste pour qui la Journée de la Femme n'arrivera pas trop tôt. A la hauteur de l'antenne au-dessus des Cuns nous prenons un instant pour admirer le panorama sur Nant et son Roc, le St-Alban et la vallée de la Dourbie. Une lavogne marque le début de la descente sur les Cuns. Il faut encore traverser un ruisseau intempestif qui emprunte notre sentier avant d'arriver à l'ancienne chapelle des Cuns, où de nos sacs nous tirons le repas, à l'abri du vent. Avant de continuer notre chemin, nous faisons halte chez Martine du camping "Le Roc qui parle", qui nous régale d'un café gourmand au subtil parfum de truffes. Martine se joint à notre groupe et nous conduit à travers ses plantations de chênes truffiers le long de la Dourbie. Avant de traverser la rivière à Vellas, Cantobre se montre dans toute sa splendeur dans un rayon de soleil. Nous longeons la rivière en amont, dans un cadre et avec une vue dignes d'une émission "Des racines et des ailes". Apercevant déjà le pont de la Prade, nous assistons à un début de vélage, mais la future maman n'est pas impressionnée par le regard avide de nos caméras et laisse faire la nature. En fin de parcours, Michel nous offre un verre chez lui. Tous, sauf un mari pressé de retrouver sa coiffeuse, boivent à la réussite de cette belle rando. Mark

Voir les photos des randos Hiver 2020


Les comptes-rendus de nos randonnées sont consultables sous l'onglet ARCHIVES


Le compte-rendu de l'Assemblée Générale 2019 est consultable sous l'onglet "L'ASSOCIATION"